Médiation en entreprise

médiation en entrepriseL’entreprise est sou­vent le théâ­tre de conflits au quo­ti­dien. Les col­lè­gues de bureau ou de chan­tier ne se sont pas choi­sis et ils doi­vent pour­tant coha­bi­ter 8 heu­res par jour. Des clans se for­ment, les riva­li­tés s’exacerbent et le har­cè­le­ment moral com­mence…

Le chef d’entreprise, res­pon­sa­ble de la santé et de la sécu­rité de ses sala­riés (Arti­cle L4121-1 du Code du tra­vail), doit pren­dre les mesu­res néces­sai­res pour assu­rer la sécu­rité et pro­té­ger la santé phy­si­que et men­tale de tous tra­vailleurs de son entre­prise. Com­ment gérer ces situa­tions qui para­ly­sent les entre­pri­ses et gan­grè­nent leur pro­duc­ti­vité ? Com­ment retrou­ver des rela­tions de qua­lité péren­nes néces­sai­res au déve­lop­pe­ment de l’entreprise ?

Je vous pro­pose une appro­che ration­nelle qui per­met d’analyser les faits en pre­nant en compte les dif­fé­ren­ces de points de vues des pro­ta­go­nis­tes.

Dans le monde du tra­vail, les « mau­vais col­lè­gues » sont par­fois des per­son­nes mal­adroi­tes qui ne mesu­rent pas l’importance d’instaurer des rela­tions pro­fes­sion­nel­les de qua­lité. Et les per­son­nes qui souf­frent au tra­vail sont peut-être des per­son­nes en attente légi­time de recon­nais­sance ou qui se mépren­nent sur la nature des rela­tions en entre­prise. Faute de com­mu­ni­ca­tion dans l’entreprise, les pré­ju­gés et les com­por­te­ments inap­pro­priés génè­rent une souf­france au tra­vail qui peut être sou­la­gée par une nou­velle appro­che du mana­ge­ment et des rela­tions au sein de l’entreprise.
Le média­teur pro­fes­sion­nel va ren­con­trer cha­cun des pro­ta­go­nis­tes du conflit en entre­tien indi­vi­duel, enten­dre cha­que point de vue et per­met­tre de libé­rer la part émo­tion­nelle du dif­fé­rend. (Ces échan­ges sont confi­den­tiels et ne feront pas l’objet d’un rap­port.)
Il va ensuite les réunir pour une média­tion. La pré­sence du média­teur qui est un tiers indé­pen­dant, impar­tial et neu­tre car exté­rieur à l’entreprise, va per­met­tre de libé­rer la parole et d’aborder la situa­tion sous un angle fac­tuel purgé des émo­tions néga­ti­ves.mediation-en-entreprise-2

⇒ Évi­ter le recours au Conseil des Prud’hommes

⇒ Réduire les coûts et le délai de réso­lu­tion du conflit

⇒Pré­ser­ver l’image de l’entreprise

⇒ Amé­lio­rer la cohé­sion et les per­for­man­ces des équi­pes

karine-noyers-chauvin

knc.mediation@gmail.com